berangere: (itazuke)
[personal profile] berangere
Carte g�n�rale de l'archipel d'Okinawa montrant l'emplacement du site de Funakoshibaru 

  Écrire des articles et ne pas les publier pendant deux semaines ne va pas aider l'archéologie d'Okinawa à sortir de l'ombre…

 

  L'archéologie d'Okinawa existe, mais c'est une archéologie furtive, en fait. Prenez le site de Funakoshibaru par exemple. Selon des personnes plutôt bien informées (le Centre Archéologique Préfectoral d'Okinawa), il s'agit d'un site important de la préhistoire d'Okinawa. Pour une raison obscure, les pages web qui lui sont dédiées se comptent sur les doigts… d'un doigt. Il est bien mentionné deux ou trois fois en passant sur d'autres sites, mais essentiellement en tant que destination touristique…

De l'archéologie furtive, donc. Heureusement que le Centre Archéologique Préfectoral d'Okinawa fait des conférences.

 

Le site de Funakoshibaru (船越原遺跡, Village de Tokashiki, Île de Tokashiki, Archipel de Kerama, Préfecture d'Okinawa) a été découvert en 1975 à l'emplacement d'une carrière de sable. L'île de Tokashiki compte d'autres sites importants pour la préhistoire d'Okinawa, comme Aharen'ura qui est le site éponyme de la céramique Aharen'ura, datée du début de la Période Kaizuka Récent1. Le Centre Archéologique Préfectoral d'Okinawa mène actuellement un projet quinquennal de prospection archéologique sur les îles Kerama dans le but de recenser tous les sites de la préfecture. En 2012, dans le cadre de ce projet, ils ont conduit une étude sur la distribution des tombes antiques (Période Moderne et début de la Contemporaine) dans le village de Zamami (Île de Zamami), qui a été expédiée en environ trois (3) minutes au début de la présentation et une autre pour déterminer les limites du site de Funakoshibaru.

 

 

  Funakoshibaru, donc, est situé sur la côté sud de Tokashiki, dans une dune de sable et comprend des occupations Jōmon et Yayoi, entre 4000 et 0 BCE. La céramique yayoi retrouvée sur le site est importée de Kyūshū au Japon. Toutefois, le site est essentiellement remarquable pour sa céramique jōmon. Il a en effet livré des tessons de type Sobata (Jōmon Ancien) et Yabuchi (Kaizuka Initial / Jōmon Ancien aussi), mais surtout de type Tsumegatamon et Kamino A.

La céramique de type Tsumegatamon (爪形文, littéralement "à décor en forme d'ongles") est la plus ancienne céramique connue dans l'archipel d'Okinawa, datée de 4000 BCE (Kaizuka Initial / Jōmon Ancien aussi. Ne cherchez pas, il n'y a pas de Jōmon avant le Jōmon Ancien sur Okinawa). Elle est, comme son nom l'indique, décorée de rangées d'impressions d'ongles ou d'objets tranchants taillés pour imiter ce motif. Il se trouve que ce genre de décors se retrouve également sur des vaisselles du Proto-Jōmon sur Kyūshū, et une théorie voudrait que les deux soit liées : première céramique du Japon à première céramique d'Okinawa. Cette théorie ne précise pas ce qu'a fait la personne qui transportait les pots pendant les 4000 ans qui séparent la céramique Tsumegatamon de Kyūshū et celle d'Okinawa. L'île de Tokashiki et ce site de Funakoshibaru représentent la distribution la plus méridionale de cette céramique.

La céramique de type Kamino A tire son nom de l'amas coquillier de Kamino A sur l'île d'Okinoerabu. Elle est aussi datée du Jōmon Ancien (Kaizuka Ancien), vers 3000 BCE, mais la datation reste incertaine, et à ce jour, elle n'a été identifiée que sur ce site et Funakoshibaru. Elle est essentiellement composée de pots en forme d'obus à fond pointu (en moyenne 14 cm de diamètre et  19 cm de haut). Le décor est limité à la zone en dessous du bord et est composé de marques faites avec un instrument en bambou coupé, ressemblant à des marques d'ongles, assemblées dans des motifs de vagues. Dans tout Okinawa, seule la céramique Kamino A présente ces motifs caractéristiques c'est pourquoi malgré la distance les tessons de Funakoshibaru ont été attribués au même type.

C�ramique Kamino A
Mon scanner est mort, vous avez donc droit a des photos basse résolution de photocopies
de photocopies de photocopies, prise avec un téléphone portable...
Céramique Kamino A, Funakoshibaru, fouilles de 1975
Kamino A pottery, Funakoshibaru, 1975 excavation
 

 

Les opérations de 2012 ont été menées dans la zone II (cf. carte ci-dessous). Le site correspond à une dune de sable qui comporte une coupe stratigraphique de plusieurs mètres de long2. Ce profil a été nettoyé pour mettre en évidence les différentes unités stratigraphiques et quatre (4) tranchées ont été creusées à proximité pour déterminer les limites de l'extension des dépôts archéologiques. De la céramique Tsumegatamon a été confirmée dans deux (2) des quatre (4) tranchées (la tranchée ouest et la tranchée 6018 E au sud), permettant de confirmer la lisière sud-est du site.

Carte du sud de Tokashiki
Les différents sites archéologiques répertoriés à Funakoshibaru
The different archaeological sites in Funakoshibaru

emplacement des tranch�es de cette campagne
Les sondages ouverts en 2012 : en gris, ceux ayant livré des tessons tsumegatamon, en blanc ceux sans vestiges archéologiques.
The 2012 trenches: the grey ones yielded tsumegatamon sherds, the white ones did not contain any archaeological remains.
 

En incluant la roche-mère, cinq (5) unités stratigraphiques ont pu être identifiées :

          U.S. I : sable contemporain

          U.S. II : dune de sable comportant un ancien sol d'occupation (env. 2000 BCE)

          U.S. III : sable limoneux marron-jaune à jaune pâle

          U.S. IV : sable marron-rouge, probablement le sol détritique associé à la roche-mère en grès.

          U.S. V : grès gris.

unit�s stratigraphiques
Coupe stratigraphique dans la dune de sable.
Stratigraphic profile of the sand dune.
 

 

L'unité stratigraphique III peut-être divisée en quatre (4) sous-unités, A à D. Les tessons de céramique Tsumegatamon ont été trouvés dans III B, dans la zone ou l'US change de couleur entre le marron-jaune et le jaune pâle. Cette unité stratigraphique est située aujourd'hui entre 9.5 et 10 au dessus du niveau de la mer, mais ce niveau était environ 6 mètres plus haut à l'époque. Ceci a été confirmé par la découverte à l'est du site de grès de plage2 contenant des éléments qui ont pu être datés par radiocarbone d'entre 3000 et 2000 BCE, indiquant l'emplacement de la côte environ 1000 ans après le dépôt des tessons Tsumegatamon.

Cette unité stratigraphique comportait également de nombreux galets et fragments de galets en quartz et grès. Ces matières premières ont été utilisées sur l'île d'Okinawa, pauvre en pierres de bonne qualité pour l'outillage lithique, sur toute la période entre 4000 et 0 BCE. La présence de ces matières premières pourrait être une explication pour l'installation de populations humaines à cet endroit, qui n'est pas particulièrement propice au développement d'un habitat (il n'y a aucune source d'eau potable à proximité) : le site n'est peut-être pas un habitat permanent mais un camp occupé temporairement pour l'extraction des matières premières. Cela expliquerait pourquoi les tessons de vaisselles ne sont pas accompagnés des écofacts qui leur sont généralement associés dans un habitat.

Cette campagne a également fourni de la céramique yayoi importée de Kyūshū (Yayoi Moyen vers le début de notre ère).

 

1-      la nomenclature utilisée pour la chronologie de la préhistoire d'Okinawa fera l'objet d'un autre article (essentiellement parce que je n'ai pas encore décidé de ce que j'allais en faire).

2-      le site a été découvert car cette dune était utilisée comme carrière, le propre des carrières est de fournir aux archéologues (et géologues) de magnifiques coupes strati.

3-      grès de plage: roche sédimentaire qui se forme par agglomération du sable ou d'autres composants par dépôt et évaporation de carbonate de calcium dans la zone de déferlement des vagues.

 

 

 

 

 

Okinawan archaeology exists, but in reality it is furtive archaeology. Take, for instance, the archaeological site of Funakoshibaru. According to quite well informed persons (Okinawa Prefectural Archaeological Centre) this is an important site of Okinawan prehistory. For an obscure reason, the webpages dedicated to it can be counted on the fingers of one… finger. It is mentioned a few times on other websites, but essentially as a touristic spot…

Fortunately, Okinawa Prefectural Archaeological Centre holds conferences.

 

Funakoshibaru archaeological site (船越原遺跡, Tokashiki Village, Tokashiki Island, Kerama Archipelago, Okinawa Prefecture) was discovered in 1975 in a sand quarry. Tokashiki Island shelters some other important sites for Okinawan prehistory, such as Aharen'ura, of the beginning of the Late Shellmound Period, that is the eponym site for Aharen'ura pottery. Okinawa Prefectural Archaeological Centre currently holds a five-year project of archaeological prospection on Kerama Islands in order to make a list of all the archaeological sites of the prefecture. In 2012, they conducted a study on the distribution of antique graves (Early Modern and Modern Periods) in Zamami Village (Zamami Island), which was dealt with in about three (3) minutes at the beginning of the presentation, and another to determine the limits of Funakoshibaru site.

 

Funakoshibaru site is located on the southern coast of Tokashiki Island, in a sand dune and includes Jōmon and Yayoi occupations dated between 4000 and 0 BCE. The yayoi pottery discovered on this site is imported from Kyūshū Island in Japan. However, the site is essentially remarkable for its jōmon pottery. It yielded Sobata (Early Jōmon) and Yabuchi (Initial Shellmound / Early Jōmon) potsherds, and, more importantly, Tsumegatamon and Kamino A potsherds.

Tsumegatamon (爪形文, lit. "nail-shaped pattern") pottery is the oldest pottery known in Okinawa Archipelago, dated of 4000 BCE (Initial Shellmound / Early Jōmon. Don't be surprised, there is no Jōmon before Early Jōmon in Okinawa). It is, as its name suggests, decorated with lines of nail impressions or of impressions of sharp objects that imitate this pattern. In fact this pattern is also the one found on Proto-Jōmon vessels on Kyūshū Island, and a theory pretends that the two ones are related: first pottery of Japan à first pottery of Okinawa. This theory does not mention what the person carrying the pots did during the 4000 years that separate Kyūshū Tsumegatamon pottery from Okinawa Tsumegatamon pottery. I personally suspect the Doctor to have had a part in this mystery. Tokashiki Island and this site of Funakoshibaru are the southernmost point of the distribution of this pottery.

Kamino A pottery is named after the Kamino A shellmound of Okinoerabu Island. It is also dated from Early Jōmon, by 3000 BCE, but this attribution is still unsure, and until now, it only has been found on this site and on Funakoshibaru. It essentially comprises pointed bottom pots (in average, diameter = 14 cm, length = 19 cm). The decoration is limited to the area next to the rim and is composed of marks made with a sharpened bamboo tool, looking like nail marks, assembled in a wave pattern. Only Kamino A pottery shows this pattern in the whole Okinawan Archipelago, which is the reason why the sherds found in Funakoshibaru were attributed to this type, despite the important distance.

  The 2012 campaign concerned Area II. The site corresponds to a sand dune comprising a several metres long stratigraphic profile1. This profile was cleaned to identify the different contexts and four (4) trenches were dug to determine the extension of the archaeological deposits. Tsumegatamon pottery was confirmed in two (2) of the four (4) trenches (the West Trench and Trench 6018E, on the south), permitting to confirm the south-eastern border of the site. Context III can be divided into four (4) units, A to D. Tsumegatamon potsherds have been found in Context III B, in the area where the context colour changes from brown-yellow to pale yellow. This context is nowadays located 9.5 to 10 metres above sea level, but the sea level was about 6 meters higher at that time.
  This was confirmed by the discovery of beachstones2 eastward from the site, that included elements dated by radiocarbon between 3000 and 2000 BCE, showing the location of the sea coast about 1000 years after the deposit of the Tsumegatamon sherds.

  This context also included many quartz and sandstone stones and fragments of stones. Those are raw materials used on Okinawa Island, which is poor in materials suited for lithic implements, between 4000 and 0 BCE. The presence of those raw materials could explain the installation of human population on this place that is not particularly suited for the development of a dwelling site (there is no water source in the neighbourhood): this site might not have been a permanent dwelling site but a temporary campsite occupied when extracting and collecting raw materials. This would explain why the pottery sherds are not accompanied by the ecofacts that are generally associated to them on dwelling sites.

  This campaign also yielded yayoi pottery imported from Kyūshū Island (Middle Yayoi, beginning of the common era).

1- the site was discovered because this dune was used as a quarry, one of the characteristics of quarries is to provide archaeologists (and geologists) with magnificent stratigraphic profiles.

2- beachrock: sedimentary rock that forms by agglomeration of the sand and other materials by deposit and evaporation of calcium carbonate, along the shoreline

 

-->

 

From:
Anonymous( )Anonymous This account has disabled anonymous posting.
OpenID( )OpenID You can comment on this post while signed in with an account from many other sites, once you have confirmed your email address. Sign in using OpenID.
User
Account name:
Password:
If you don't have an account you can create one now.
Subject:
HTML doesn't work in the subject.

Message:

 
Notice: This account is set to log the IP addresses of everyone who comments.
Links will be displayed as unclickable URLs to help prevent spam.

Profile

berangere: (Default)
bérangère

Custom Text

February 2016

S M T W T F S
 123456
78910111213
1415 1617181920
21222324252627
2829     

Tags

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags