berangere: (Default)
   Les dogūs !
   Figurines en terre cuite, symboles de la civilisation Jōmon s'il en est. Bien plus représentatives que les vases à décoration compliquée du Jōmon Moyen que l'on voit partout et qui (donc) ne sont produits qu'au Jōmon Moyen, on trouve des dogūs du Proto-Jōmon au Jōmon Final, dans toutes les préfectures d'Okinawa à Hokkaidō. Sauf Tokushima.
  Sauf Tokushima ! Et bien ce n'est plus le cas ! Le site de Niimi (新居見遺跡, quartier de Niimi, ville de Komatsushima, préfecture de Tokushima) a offert à la préfecture de Tokushima sa première dogū !


  Datée du Jōmon Final, seule la partie inférieure a été retrouvée : le tronc et les jambes. Elle mesure 7,6 cm de haut et 2,5 cm dans sa plus large épaisseur. Des lignes incisées départagent les jambes et le tronc et les jambes et les pieds. De l'ocre rouge a été retrouvé à l'emplacement du nombril. Une étude aux rayons X a démontré que la tête (disparue), les jambes et le tronc étaient modelés séparément puis assemblés.
  Il semblerait que le ventre et les fesses rebondies de la statuette dénotent le désir de représentation d'une femme enceinte. À en juger par la photo, je dirais qu'elle est dans son premier mois...
  Elle a été trouvée au mois de mars au cours de fouilles de sauvetage avant la construction d'un autoroute, qui ont débuté en septembre 2010. La zone fouillée couvre 5.300 m² et les unités stratigraphiques supérieures comportaient une occupation du Kofun Récent, avec un tumulus et un groupe de tombes plus modestes.




  La première dogū de Tokushima sera exposée du 21 au 24 juillet au cours d'une expo-flash intitulée "Fouilles Tokushima 2011" (même le titre est flash) au centre de coordination des propriétés culturelles enterrées de la ville de Itano.

Source )
berangere: (Default)
  Le masque en argile trouvé sur le site de Yano (矢野遺跡, préfecture de Tokushima, ville de Tokushima, quartier de Kokufu, Yano) a été classé "propriété culturelle préfectorale".

   Il s'agit d'un masque en argile daté du Jōmon Récent (2000 BCE), qui fait partie des plus vieux masques en argile du Japon, trouvé lors de fouilles sur le site de Yano en 1996. On a retrouvé environ 120 masques en argile jōmons, et celui-ci est pour le moment le plus occidental de l'archipel.
  Le masque est plaque d'argile légèrement ovale (hauteur 15 cm, largeur 17 cm) dans laquelle sont figurés les sourcils et l'arrête du nez, des trous matérialisant les yeux et la bouche.

















berangere: (jomon doki)
  Les affaires reprennent.
  Le centre pour les propriétés culturelles enterrées de la préfecture de Tokushima a annoncé que le site de Fukase (ville de Anan, quartier de Fukase) présente une stratigraphie complète avec 5 niveaux d'occupation du Jōmon Ancien au Jōmon Final (plus une occupation du début du Yayoi au tout début du Kofun (300BCE - 200CE) et une occupation Heian - Kamakura (900 - 1200 CE) mais c'est accessoire).
  Les stratigraphies présentant des occupations de toutes les phases de la civilisation Jōmon sont rares (techniquement, il en manque deux, mais ne chipotons pas). Il s'agit de la première découverte dans la préfecture de Tokushima et il en existe seulement 7 dans toute l'île de Shikoku.






























berangere: (yoshinogari)
Des graines de millet des oiseaux (Setaria italica) et de millet commun (Panicum miliaceum) [en japonais respectivement 粟 あわ awa, et 黍 きび kibi, faisons annexe de "l'idiotisme japonais inutile du jour", ça ne peut pas faire de mal], ont été retrouvées sur le site de Shô-Kuramoto (quartier de Kuramoto, ville de Tokushima, préfecture de Tokushima) lors de fouilles de sauvetage qui ont eu lieu en 2006 et 2007, et dont le matériel vient d'être analysé.
La fouille concernait un champ d'environ 190 m², qui a livré environ 500 graines datées par AMS par le Musée National d'Histoire des Traditions (préfecture de Chiba) du Yayoi Ancien. À l'époque de sa découverte, il s'agissait seulement du troisième champ "sec" du Yayoi Ancien découvert sur l'archipel.
Le "laboratoire de recherches sur les propriétés culturelles importantes de Tokushima" indique que cela confirme la culture au Yayoi Ancien d'autres plantes en plus du riz, qui est fragile et facilement détruit par les inondations, remettant en cause la vision traditionnelle d'une société Yayoi uniquement basée sur la culture du riz.

(On peut aussi voir ça comme une continuité de la civilisation précédente : ces deux plantes étaient cultivées au Jomon. Et les populations n'avaient peut-être pas envie de renoncer à la grande variété de leur régime alimentaire)


Le site comporte également un habitat enclos et des rizières. On y remarque également un barrage de rivière, élément du système d'irrigation des rizières. C'est le deuxième découvert dans la préfecture, l'autre étant situé sur le site voisin de Minami-Kuramoto. Ce dernier comporte 67 "pieux" et 6 planches. Les pieux sont en cyprès japonais, ils mesurent 3 à 5 centimètres de large et 30 à 70 centimètres de long. Ils sont espacés de 15 à 20 centimètres, dans le cours de la rivière. Les planches mesurent 20 centimètres de large, 40 de haut, et 1,5 d'épaisseur. Elles ont été retrouvées en place, intercalées entre les pieux. Le barrage a une largeur totale de 2,1 mètres et montre des traces de réparation nombreuses avant son enfouissement définitif suite à une crue de la rivière. On connaît une dizaine de ces installations dans l'ensemble de l'archipel (dont un ici).

Une exposition des découvertes concernant les graines de millet se tient jusqu'au 16 à l'Université de Tokushima, Pavillon Nippo-Asiatique, 1er étage.



Jolie image des graines de millet

www.yomiuri.co.jp/e-japan/tokushima/news/20100307-OYT8T00604.htm
selfpit.way-nifty.com/selfpit/2007/03/post_071e.html
selfpit.way-nifty.com/selfpit/2008/03/post_fa68.html

Profile

berangere: (Default)
bérangère

Custom Text

Syndicate

RSS Atom

February 2016

S M T W T F S
 123456
78910111213
1415 1617181920
21222324252627
2829     

Tags

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags