berangere: (toro)
  Le monopole kofun de l'actualité archéologique a enfin pris fin.

  L'Université de Keiō a l'intention de construire de nouveaux bâtiments sur son campus de Yagami (préfecture de Kanagawa, ville de Yokohama, quartier de Kohoku, Hiyoshi). Ce qui est bien, quand on est une Université avec un département d'archéologie, c'est qu'on peut fouiller soi-même. C'est ce qu'ils font depuis avril dernier.
  Les sondages laissent supposer que le site (nommé Yagamidai 矢上台遺跡) s'étend au moins sur 90.000m², mais les fouilles ont porté sur une zone de 1500 m² dans la zone méridionale du terrain prospecté. On y a retrouvé des occupations de la période de Nara (VIIIè siècle) au Yayoi Récent (Ier siècle) : 60 habitations semi-enterrées, dont 30 datées du Yayoi Récent. Si l'ensemble du site présente la même densité d'occupation, on peut s'attendre à un village de plus de 1000 habitations (1800 selon mes calculs très savants impliquant une règle de trois).
  C'est très grand pour la civilisation Yayoi, même à sa toute fin.

  Le site est situé sur un terrain en hauteur entre les rivières Tama et Tsurumi, à proximité de la baie de Tōkyō, facilement accessible par voie marine ou fluviale, ce qui en fait 「un endroit où il est facile de vire, à la fin du Yayoi, période à laquelle a vécu Himiko, et qui a vu un grand nombre d'hommes se regrouper」 (Andō Hiromichi, professeur associé en archéologie à l'Universite de Keiō).
  Les habitations traversent plusieurs unités stratigraphiques, montrent des traces de reconstructions et d'agrandissements, souvent sur plusieurs centaines d'années et 「nous permettent d'appréhender le processus de formation des très grands habitats. Ce genre de site est très rare dans le sud du Kant
ō」.
  Parmi ces habitations, une se distingue des autres par sa taille : 100 m², alors que la plupart des habitations varient de 10 à 20 m². 「On peut en déduire la présence probable d'une personne d'importance, ce qui indique que la stratification sociale avait déjà commencé」.
  En ce qui concerne le mobilier, en plus de la classique céramique yayoi, on note la présence de céramique Haji (céramique brun-rouge, non vernie et non décorée) et de céramique Sue (bleue-grise), ainsi que d'une bague en bronze.







La source : Kanaloco (journal local) )

berangere: (anthropo fun)
  Quand on sait que le sol volcanique acide du Japon dissout les os en quelques années, on comprend le titre enjoué de cet article.
  Encore faut-il aimer les os, bien entendu. Il se trouve que j'adore les os. humains. l'archéozoologie ne fait pas partie de mes passions secrètes.

  Brefle : "Sensationnel : Découverte de 60 corps datés du Jōmon Ancien !"

  En plus du Jōmon Ancien ! On n'en a presque pas ! ヾ(*~▽~)ノ

  Le site : amas coquillier de Odake, Kureha-machi Nord, Toyama-shi (Toyama-ken), daté du Jōmon Ancien, 4000 - 3500 BCE.

Odake kaizuka
(Pour vous y rendre)

  Il s'agit de fouilles de sauvetage dans le cadre de l'aménagement d'une zone résidentielle de 1000 m² environ, à proximité de la gare de Kureha, qui s'agrandit. Elles ont été menées par la Fondation pour la promotion des propriétés culturelles du mois d'avril à la fin du mois d'août, et sont prolongées pour la première quinzaine de septembre au vu de l'importance du site.

  L'amas coquillier (qui est, en gros, un tas de trucs en calcaire, qui contrebalancent l'acidité du sol encaissant) mesure 50 mètre d'est en ouest et 150 mètres du nord au sud, sur une hauteur de 8 mètres. Il a une forme en fer à cheval et est composé essentiellement de palourdes (Corbicula japonica), de gastéropodes (Viviparidae) et de coquillages de marais. Il comporte en fait 90% de coquillages d'eau douce, 5 sortes de reptiles et 18 sortes d'oiseaux et de mammifères, dont trois chiens entiers et des cerfs et des sangliers démembrés.

  Le mobilier comporte des vaisselles en céramique, des outils en pierre et (
\(^_^)/ ) des outils en matières dures animales !
Des hameçons, des aiguilles en os, des pointes de flèches en os, des épingles à cheveux (?), des bagues, des magatamas (perles en forme de griffe) en défenses de sanglier, des pendentifs en dents animales...


Du mobilier en os !

  Et, donc...  une soixantaine de squelettes
ヽ(*・ω・)人(・ω・*)ノ, pour la plupart complets o(^^o)(o^^)o !
La plupart des tombes sont des inhumations avec les membres inférieurs repliés, mais il existe également des inhumations avec les membres en extension, et dans certaines tombes, le défunt tient une pierre, de la taille d'un poing à celle d'un crâne.


Des os !

  Ce site est exceptionnel. Déjà, il n'y a pas des masses d'amas coquillers sur les rives de la mer du Japon : la plupart sont du côté Pacifique. Ensuite, la plupart des amas coquilliers avec des restes humains sont du
Jōmon Récent ou Final. On a bien l'amas coquillier de Ōta qui a *peut-être* une partie de son occupation qui remonte au Jōmon Ancien, mais il a été fouillé en 1926 et la concision des notes de fouilles rend le matériel peu exploitable d'un point de vue scientifique. On a également plusieurs sites sur Hokkaidō datés du Jōmon Ancien, mais l'état de conservation des os est tel qu'il est quasiment impossible d'en tirer quoi que ce soit de pertinent.
  Tant par le nombre de squelettes que par leur état de conservation ou la qualité des notes de fouilles, l'amas coquillier de Odake est un site de premier plan pour l'étude de la protohistoire japonaise. Il va rapidement devenir une référence pour qui veut se pencher sur les pratiques funéraires j
ōmons.

  En raison des traitements qu'il sera nécessaire de faire subir aux os pour éviter toute détérioration, les recherches sur le matériel osseux ne pourront pas débuter avant le printemps prochain. Entre les recherches sur la taille et la forme des os et des dents, les prises de mesures, les analyses ADN qui permettront de définir le sexe des individus et leurs liens de parenté
(qui déboucheront sur une étude spatiale de l'organisation de l'espace funéraire), les premiers résultats devraient être disponibles dans 3 ans, et exposé au Muséum  National de la Nature et de la Science à Tōkyō.

Les sources ! )





 

 

 


Profile

berangere: (Default)
bérangère

Custom Text

Syndicate

RSS Atom

February 2016

S M T W T F S
 123456
78910111213
1415 1617181920
21222324252627
2829     

Tags

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags